/* NE PAS SUPPRIMER ==> section pour positionner mega sous-menu /*

Et pour les fichiers sources, on fait comment ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les fichiers sources d’un graphiste ont une valeur, et on ne le répètera jamais assez !

Dans le domaine de la création, une légende court parmi certains clients comme quoi les fichiers sources du projet seraient automatiquement et gracieusement inclus dans la livraison finale, et n’auraient donc aucune valeur marchande.

Graphiste et webdesigner à mon compte depuis plusieurs années, je n’avais pas encore été confrontée (ô miracle) à ce cas de figure, mais c’est quelque chose que je lisais régulièrement sur les sites et blogs de design. 

Mais les bonnes choses ont une fin, et un jour m’est arrivé le cas d’un client mécontent car je lui refusais de lui céder gratuitement les fichiers sources du projet en plus des livrables. Tout avait pourtant été parfaitement cadré en amont dans un devis qui ne mentionnait nullement la cession de droits des fichiers sources, et stipulait même dans les CGV les conditions de cession contre rémunération.

J’ai alors vécu une situation professionnelle très inconfortable.
L’envie d’écrire un article sur ce sujet m’est donc venue: les métiers de la création sont trop souvent confrontés à ce genre d’expérience, et un designer averti en vaut 2 !

 

Qu’est-ce que les fichiers sources ?

Lorsque l’on commence un projet de communication comme par exemple un logo, un document designé et mis en page, une illustration, un webdesign pour un site internet… on commence souvent par du papier et un crayon.

Mais très rapidement la suite du travail est réalisée dans un logiciel de créa qui permet de travailler de façon plus approfondie, d’enregistrer le projet, de le partager et de le finaliser correctement.

Ces logiciels sont de véritables environnements de travail où le designer peut travailler comme bon lui semble, avec ses méthodes, ses outils et ses habitudes. C’est un environnement qui lui est très personnel.

Ces formats de travail enregistrés forment un dossier complet qui regroupent à la fois le projet en cours, mais également les méthodes de travail du graphiste, ses outils, son environnement de production, des fichiers externes associés comme par exemple des polices de caractères, des images, des illustrations, du contenu texte… Certaines de ces sources sont parfois soumises à un droit d’usage dont le designer reste le seul propriétaire en raison d’achats de licences.

Lors de la livraison du projet final, ces fichiers sources ne sont donc pas dévoilés au client qui reçoit seulement la création graphique finalisée prête à être utilisée, pour le print ou bien pour le web.

Les fichiers sources restent la propriété du designer.

 

Quels avantages pour le client de posséder le fichier source du projet ?

En cédant vos fichiers sources à votre client, vous lui donnez la possibilité de travailler sur vos fichiers de travail et donc de se passer à l’avenir de vos services.

Il pourra apporter lui-même des modifications ou créer des déclinaisons de votre travail sans faire appel à vous. Il pourra également exploiter inconditionnellement vos outils et tout le travail que vous avez mis en place en amont du projet, à l’infini.

C’est un avantage considérable pour le client, et de surcroît un manque à gagner pour vous. C’est pour cela qu’il est important de donner à vos fichiers sources une valeur marchande !

C’est donnant-donnant !

 

 

Mon client me demande les fichiers sources…

Il peut bien sûr arriver que le client ait besoin de modifier la production commandée. Il est courant par exemple qu’une entreprise commande la réalisation d‘une plaquette de présentation et qu’elle ait besoin en cours d’année d’y apporter des modifications sans passer systématiquement par vos services.

Le mieux est bien sûr d’en parler en amont avec le client en début de brief, et d’anticiper les besoins à venir. Expliquez vos conditions sur la livraison des fichiers sources et définissez les conditions d’utilisations de ces derniers dans un contrat de cession de droits d’auteur, avec un tarif défini.

N’oubliez pas d’indiquer les conditions de cession de droits des fichiers sources dans des CGV accompagnant votre devis, cela apportera un cadre législatif à vos contrats.

Ainsi le projet peut commencer en toute confiance et en toute transparence 🙂

 

Mon client pense que les fichiers sources sont inclus gracieusement dans la prestation

Imaginons le cas où le client revienne vers vous en fin de projet ou après livraison et vous demande les fichiers sources en plus des livrables… Hé bien expliquez lui à nouveau vos conditions et proposez-lui de lui vendre vos fichiers sources dans un avenant au devis. 

Si malgré des échanges cordiaux vos arguments ne font pas mouche, vous pouvez sortir votre dernière carte et lui raconter une petite histoire comparative pour l’aider à comprendre.

L’HISTOIRE DU PETIT RESTAURANT DE VOTRE QUARTIER…

 

Dans votre quartier a ouvert un nouveau restaurant qui travaille avec des produits locaux et des recettes originales élaborées par un chef.

Curieux et gourmand vous vous y rendez. Vous vous installez à une table, regardez le menu ainsi que le prix des plats et vous passez commande. Cela correspond à la première approche entre un designer et son client : la découverte du tarif des différentes prestations, et ensuite la prise de brief sur la commande.

En cuisine le chef s’affaire à préparer votre plat, avec sa recette personnelle, ses ustensiles, ses ingrédients et son savoir-faire. De la même facon qu’un designer va travailler un projet avec ses outils, son environnement de travail, ses compétences.

Le plat arrive et il est excellent ! Très satisfait de votre commande vous vous régalez. Ce plat préparé avec soin et apporté à votre table est l’équivalent du livrable de la prestation prévue dans le contrat.

En sortant du restaurant, vous payez la note et vous repartez satisfait.

Jusqu’ici tout va bien !

Mais imaginons que tout feu tout flamme, l’idée vous vient de reproduire ce succulent plat chez vous afin d’en faire profiter vos amis. Après tout, cela reviendrait bien moins cher qu’une soirée au restaurant… !

Ni une ni deux, vous demandez à parler au chef et vous exigez qu’il vous donne gratuitement le secret de sa recette en détail, avec la liste des ingrédients et ses méthodes de travail pour que vous puissiez reproduire le même plat à l’identique.

Cette situation vous parait absurde et invraisemblable ? C’est normal !

Lors de votre commande, vous avez payé pour déguster le plat, et non pour bénéficier gratuitement de son secret de fabrication.

De même que toute création graphique, à l’instar du plat du chef, est également le fruit d’un travail, de recherches, de connaissances multiples acquises avec le temps et l’expérience et d’un vrai savoir-faire. Nous vendons le produit final, pas nos fichiers de travail.

 

 

La loi est de votre côté !

Toute production de la part d’un designer relève des droits d’auteur. Dans ces droits d’auteur on distingue les droits moraux et les droits patrimoniaux.

Les droits moraux vous protègent en tant qu’auteur et créateur de l’oeuvre, ils sont perpétuel et ne peuvent en aucun cas être cédé. Vous pouvez contester la divulgation de votre œuvre qui serait faite sans votre consentement, vous opposer à une utilisation qui la dénaturerait ou encore revendiquer que votre nom soit mentionné. 

Les droits patrimoniaux quand à eux peuvent être cédés, dans le cadre légal d’un contrat de cession de droits d’auteur.

Il s’agit du droit de représentation, de reproduction ou de modification de l’oeuvre. En cédant ces droits patrimoniaux contre rémunération, le créateur compense son manque à gagner par une rémunéraion à la hauteur du travail réalisé.

Dans ce cas là, une facture de cession de droit doit être établie et préciser le montant prévu. C’est dans le cadre de cette cession de droits que la vente des fichiers sources peut être négociée.

 

Pour conclure…

Chaque designer a ses secrets de fabrication et ses propres méthodes de travail. Les outils avec lesquels nous travaillons nous demandent du temps, de l’investissement. Si le client veut les posséder, il est donc normal de les livrer contre rémunération.

N’oubliez pas que vous êtes libre de céder ou non, et au prix que vous aurez fixé, les fichiers sources ayant permis la création du produit fini !

Vos fichiers sources ont une valeur, ne lâchez rien !